🐟 Nous serons prĂ©sents au Seafood Expo Global Ă  Barcelona, du 23 au 25 Avril 2024. Retrouvez-nous au stand 3D601 F 😀

Sous les projecteurs avec Nico Desormeaux

Voici la premiĂšre partie de notre sĂ©rie “Sous les projecteurs”. Nous nous entretenons avec Nico Desormeaux, Co-fondateur et VP Partenariats, pour en apprendre plus sur lui
 et sur son amour inconditionnel pour les produits de la mer.✊

Avant tout, parle nous de ton rĂŽle au sein de Rooser

L’intitulĂ© de mon poste est Co-fondateur et VP Partenariats
 mais pour faire simple, disons que je suis chargĂ© des relations externes que Rooser entretient avec le monde de la marĂ©e en gĂ©nĂ©ral.

Ta carriÚre ressemblait à quoi avant Rooser ? 

Je travaille dans le monde de la marée depuis plus de 20 ans maintenant.

AprĂšs avoir fini mes Ă©tudes, j’ai travaillĂ© au marchĂ© de Rungis dans le sud de Paris. Je travaillais de nuit en tant que vendeur, je vendais du poisson aux chefs de restaurants et aux poissonniers.

AprĂšs ça, j’ai passĂ© 8 ans en tant qu’acheteur produits de la mer en centrale d’achat nationale. Puis, j’ai dĂ©mĂ©nagĂ© en Bretagne, et les 8 annĂ©es qui ont suivies j’ai Ă©tĂ© directeur commercial pour l'un des principaux acteurs du marchĂ© europĂ©en en coquillage.


Ensuite j’ai rencontrĂ© Joel (Co-fondateur de Rooser) via un ami commun. Et depuis, je vis l’aventure Rooser.

Donc tu as commencĂ© ta carriĂšre sur le marchĂ© de Rungis, connu pour ĂȘtre le deuxiĂšme plus grand marchĂ© au monde. Quel est ton premier souvenir lĂ -bas ?

Je m’en souviens comme si c’était hier. J’ai commencĂ© comme stagiaire pour une petite entreprise qui vendait directement sur le marchĂ©. A mon premier jour, mon patron m’a donnĂ© une liste de numĂ©ros de tĂ©lĂ©phone, et une autre liste avec les produits Ă  vendre. Et il est restĂ© devant moi pendant que j’ai passĂ© mon premier appel.

“Bonjour, pourrais-je parler à l’acheteur poisson ?”

“Oui.”

“Bonjour. Vous avez besoin de poisson ?”

“Non.”

“Ok.”

Et il a raccroché.

Mon patron m’a regardĂ© droit dans les yeux et m’a pris le tĂ©lĂ©phone des mains. Il l’a rappelĂ© directement - il n’avait mĂȘme pas encore clignĂ© des yeux.

“Salut [acheteur poisson], laisse moi te dire ce que tu vas acheter aujourd’hui !”


 C’était une longue journĂ©e.

‍

Qu’est ce qui t’a poussĂ© Ă  quitter la sĂ©curitĂ© d’un poste de directeur commercial pour te lancer dans l’aventure Rooser ?

Joel m’a forcĂ© la main ! 😂

Il m’a fait une trĂšs bonne premiĂšre impression. Le genre de personne trĂšs intelligente et aussi un peu folle, trĂšs dĂ©terminĂ©e. J’adore sa passion. Et ce qui est peut ĂȘtre encore plus important, c’est que je pouvais sentir comment j’allais l’aider dans sa mission, et oĂč est ce qu’on allait pouvoir travailler ensemble et se complĂ©ter. On parlait de plus en plus de Rooser, de ce que ça pouvait devenir et puis on a continuĂ©. Nous voilĂ  aujourd’hui.

Ça fait maintenant 5 ans que tu construis Rooser. Qu’est ce qui te fait te lever le matin ? 

On est encore au dĂ©but de l’histoire, il reste beaucoup Ă  faire. Tous les jours, on fait face Ă  un nouveau challenge, puis on crĂ©e quelque chose de vraiment nouveau dans l’industrie. C’est vraiment intĂ©ressant !

Et qu’est ce qui te tient Ă©veillĂ© la nuit ?

Le fait qu’on est vraiment au tout dĂ©but de l’aventure -  On a beaucoup Ă  faire encore, et jamais assez de temps pour le faire. Je priorise toujours les choses dans ma tĂȘte. Alors peut ĂȘtre que mon corps dort la nuit, mais mon esprit j’en doute.

Qu’est ce que tu prĂ©fĂšres faire pour te dĂ©tendre ? 

Du sport. J’adore particuliĂšrement courir et nager !  J’ai vraiment besoin de faire de l’exercice. Ça m'aide Ă  sortir la tĂȘte du travail pour un petit laps de temps. En vieillissant, j’ai appris que c’était important de prendre soin de sa santĂ© mentale; sans ça c’est le burn-out. 

‍

C’est maintenant l’heure des questions rapides !

Si tu ne travaillais pas dans le monde de la marée, tu ferais quoi ? 

J’aime les matĂ©riaux d’origine, donc dans le bois ou la pierre je pense. J’aime bien travailler avec les choses liĂ©es Ă  la nature. 

T’es parti oĂč pendant tes derniĂšres vacances ?

En NorvĂšge.

C’était quoi ta matiĂšre prĂ©fĂ©rĂ©e Ă  l’école ? 

La biologie au Lycée et ensuite tout ce qui est relatif au monde de la marée dans mes études supérieures.

C’est quoi ton mot prĂ©fĂ©rĂ© en langue Ă©trangĂšre ?

La maniĂšre dont les anglais disent “bizarre”. Je ne sais pas pourquoi, mais ça sonne toujours Ă©trangement Ă  mon oreille. đŸ€·

Ta plus grande force ?

J’aime travailler avec les gens, et l'empathie.

‍

Nous arrivons à nos trois derniùres questions


C’est quoi ton plat de poisson prĂ©fĂ©rĂ© ? 

L’ormeau avec un Ă©crasĂ© de pommes de terre au beurre salĂ©.

Si tu avais ton propre bateau, comment l'appellerais-tu ?

Simon et Lily-Rose, comme mes enfants.

Tu dirais quoi Ă  une personne qui pense rejoindre l’équipe Rooser ? 

Si tu veux avoir un vrai impact sur quelque chose; que tu es humble mais que tu n’as pas peur de travailler dur; si tu te plais à ne pas savoir ce qui arrive ensuite
 et que tu aimes les challenges, tu seras comme un poisson dans l’eau - tu ne regretteras pas !

‍

‍